À propos

Pascale Allard – Psychologue, D.Ps.

Depuis 2005, je pratique le métier de psychologue dans la région de Trois-Rivières avec le plus grand bonheur. Je suis une passionnée et j’ai à cœur le bien-être de mes clients. Je travaille en fonction des intérêts et des besoins de ceux-ci en les aidant  à définir et à atteindre leurs objectifs. Je m’engage donc à utiliser toutes mes connaissances et mes habiletés pour supporter le client en ce sens. Pour y arriver, je m’assure d’avoir une formation juste et actuelle en plus d’acquérir une expérience appropriée et utile dans l’accomplissement de mon travail.

Ma formation
Après avoir travaillé plus de 10 ans dans un tout autre domaine, je décide, en 1999, de retourner aux études et de m’orienter vers ce qui me passionne : la psychologie. J’obtiens mon baccalauréat à l’Université du Québec à Trois-Rivières en 2002. Je poursuis à la maîtrise et obtiens mon diplôme en 2005. Mon mémoire s’intitule : L’engagement des pères toxicomanes auprès de leurs enfants. Ce diplôme me donne accès au titre de psychologue. J’amorce donc sa carrière à ce moment. Voulant toujours en savoir plus et soucieuse de me perfectionner encore plus afin de mieux aider ma clientèle, je décide de continuer mes études. Jumelant travail et études, j’accède aux études supérieures et obtiens mon doctorat en 2013. L’essai doctoral qui en résulte se nomme : Exploration de la dimension corporelle dans le traitement du traumatisme.

Depuis ma formation universitaire, et encore aujourd’hui, j’élargis mon champ de compétences en participant à un ensemble varié de formations, conférences, congrès et ateliers. Je m’assure ainsi de répondre et de largement dépasser les exigences de mon ordre professionnel en ce qui concerne la formation continue. J’aime être au fait des dernières recherches et découvertes en ce qui concerne la psychologie clinique. Je peux ainsi offrir un service à la fine pointe des connaissances actuelles en psychologie.

Ma pratique clinique
La majeure partie de mon temps est consacrée à la psychologie clinique en bureau privé. Je vois les gens, âgés de 15 ans et plus, de façon individuelle selon un horaire établi avec eux. Les séances sont de 50 minutes et la fréquence est déterminée selon le besoin du client.

Mon orientation clinique : le courant humaniste existentiel
Je suis convaincu que chaque être humain a les ressources, internes et externes, nécessaires pour mener à bien sa vie. Toutefois, il arrive que ces ressources soient, pour diverses raisons, inconnues ou inaccessibles pour le client ou encore, que la perturbation dans laquelle il se retrouve soit trop grande pour qu’il puisse y voir clair. Mon rôle est d’aider ces personnes à trouver ou retrouver leurs ressources. Je les accompagne dans leur cheminement afin de leur permettre de voir plus clair. C’est pourquoi le courant humaniste-existentiel est pour moi le meilleur outil. Les principes qui sous-tendent le courant humaniste-existentiel encouragent le client dans sa prise en charge de lui-même et de ses relations avec les autres. Ils favorisent le développement du potentiel individuel et reconnaissent la capacité de l’être humain d’adopter des façons de faire ou des attitudes différentes de celles qui le caractérisent habituellement.

Un des aspects les plus féconds du travail se situe dans ce qui émerge, dans « l’ici et maintenant » entre le client et moi. C’est une dimension importante qui s’avère généralement à l’origine de progrès et de prises de conscience fort pertinentes pour la croissance et le cheminement du client. Lors des rencontres, le client est invité à communiquer ce qui se passe chaque fois qu’il juge qu’il se produit quelque chose d’inhabituel ou d’important dans la relation thérapeutique.

Mes expériences passées
Mes expériences de travail passées sont le reflet de mon désir de maintenir une vision large de ma profession. Voulant mettre à profit mes connaissances et compétences au plus grand nombre de personnes possible, j’ai exercé différentes fonctions : chargée de cours universitaires et collégiaux, coordonnatrice scientifique de projets de recherche, superviseure de stage, psychologue en situation de crise dans le milieu industriel et psychologue scolaire. Ces expériences de travail ont façonné la professionnelle que je suis maintenant.

Mes publications
La transmission des connaissances est un autre aspect important pour moi. C’est pourquoi je participe à la rédaction ou la présentation de différents thèmes. Voici la liste des publications auxquelles j’ai participé :

Essai doctoral

ALLARD, P. (2013). Exploration de la dimension corporelle dans le traitement du traumatisme. Université du Québec à Trois-Rivières.

Article dans une revue professionnelle

ALLARD, P., & Bertrand, K.(2005). Une étude auprès des adolescents en traitement à Domrémy MCQ et dans les Centres Jean Lapointe pour adolescents : un projet qui démarre cet automne! Tox-Ado, Vol. 3(1), p. 2.

Chapitres de volume

ALLARD, P., Fafard, A. & Cazabon, C. (2013). Les troubles reliés aux substances. Dans E. Habimana, & C. Cazabon, Troubles psychologiques : Comprendre et accompagner les personnes qui en sont touchées (pp 265-304). Les Presses de l’Université du Québec.

Bertrand, K., ALLARD, P., Ménard, J-M., & Nadeau, L. (2006).  Parents toxicomanes en traitement : une réadaptation qui protège les enfants?.  Dans C. Chamberland, S. Léveillé, & N. Trocmé, Des enfants à protéger, des adultes à aider : deux univers à rapprocher (pp 69-87). Presses de l’Université de Montréal.

Communications scientifiques

ALLARD, P. (2006). L’engagement des pères toxicomanes auprès de leurs enfants : est-ce possible?. 1er Colloque du RISQ. Ste-Flore, 9 et 10 novembre 2006.

Bertrand, K, ALLARD, P., & Ménard, J.M. (2005).  Parents toxicomanes en traitement : les enjeux cliniques. Congrès Rond Point 2005 organisé par la Fédération québécoise des centres de réadaptation pour personnes alcooliques et toxicomanes (FQCRPAT), Québec, 12 avril 2005.

Bertrand, K., ALLARD, P. (2005). Parents toxicomanes en traitement : quel est leur profil et quelle est leur perspective subjective quant à leur rôle de parent sur leur trajectoire de toxicomanie et de réadaptation ? 6e Symposium national sur la protection et le bien-être des enfants. Des enfants à protéger, des adultes à aider : deux univers à rapprocher, 26 et 27 mai 2005. Centre Mont-Royal, Montréal.

Communication (transfert de connaissances)

ALLARD, P., & Fafard, A. (2004). Parents gelés, enfants négligés? Conférence organisée par les étudiants de l’École secondaire Les Pionniers, Trois-Rivières.

ALLARD, P. (1999). Présentation d’une histoire de cas. Conférencière invitée à la Journée des Partenaires « Femmes et  toxicomanie » de Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec, Trois-Rivières.

Bertrand, K., ALLARD, P., & Ménard, J.-M. (2005). Être parent et toxicomane : comment adapter nos services à cette clientèle ? Conférence d’une journée organisée par le Groupe d’intervention en négligence (GIN).  Trois-Rivières, 4 avril 2005

Call Now Button